ISR

Faire [re]naitre l’espoir et faire émerger des projets liés à la nature.

05 décembre 2019

Le 24 octobre, Bercy a accueilli le troisième One Planet Summit.
Cet évènement, qui a été créé dans le but de mobiliser la finance au service du climat, avait cette année pour thème la Blended Finance. Il s’agit de la capacité de la finance publique à investir dans des projets afin d’attirer des capitaux privés en réduisant le risque.

« We need Hope ! » Tel était le message d’introduction de Brune Poirson, Secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire. Suivant une tendance qui se dessine depuis quelques mois, l’attention était portée sur les Océans, l’agriculture, la biodiversité. En effet on ne parle plus seulement Energie et Climat car comme l’a souligné Jennifer Morris, présidente de Conservation International « Le meilleur moyen de réduire nos émissions carbone, c’est la nature elle-même. Elle représente 30 % de la solution, mais ne reçoit que 2 % des investissements ». D’ailleurs, en conclusion de la journée, Brune Poirson a déroulé une feuille de route très claire pour tous les acteurs financiers et politiques présents : « D’ici l’année prochaine, nous devons faire émerger des projets liés à la nature ».

Pendant ce temps au Chili, en Equateur, au Liban, la colère gronde. Avec moins de violences peut-être, mais portant toujours sur la question du pouvoir d’achat, les manifestants en Irak, au Venezuela, en Espagne et encore toujours les gilets jaunes en France militent pour un changement en profondeur de nos sociétés. La transition écologique, financière, politique, sociétale doit être une transition juste qui emmène tout le monde, quel que soit le niveau social. Il ne faut pas perdre de vue que nous vivons sur une planète où, en 2018, les 26 milliardaires les plus riches possédaient autant que les 4 milliards d’humains les plus pauvres*

Des bonnes nouvelles ? il nous en vient quelques-unes du Sommet Climat de l’ONU qui a eu lieu à New-York le 23 septembre :
– Moscou a annoncé la signature d’une résolution gouvernementale consacrant l’adhésion définitive de la Russie à l’Accord de Paris sur le climat – Avec l’annonce de l’Autriche, du Chili, de l’Italie, du Japon et du Timor Oriental, ce sont désormais 66 pays qui se sont engagés dans la Carbon Neutrality Coalition
– Dix-neuf entreprises, parmi lesquelles des géants du secteur agroalimentaire, ont présenté une coalition visant à protéger la biodiversité – Même Amazon s’engage et nous annonce viser la neutralité Carbone pour 2040 !

De son coté au fil des mois La Française continue à s’engager avec ses partenaires. La nature était aussi un sujet central de la conférence que l’OID a tenue dans les locaux de La Française et qui fut introduite par Gérard Degli Esposti. Catherine LARRERE en tant que philosophe y a exploré les liens entre Homme et Nature. Nous vous en proposons un court résumé en page 2 de cette newsletter.

Coté nature toujours, Moniwan plateforme de distribution en ligne de La Française, répond aux préoccupations des uns et sensibilise les autres en plantant des arbres à chaque souscription de SCPI. Parce que les arbres sont un bon moyen de décarboner, parce que, 3 par 3, les petits arbres font de grandes forêts qui décarbonent longtemps, mais aussi parce que c’est un merveilleux moyen de favoriser la biodiversité et d’apporter un soutien économique aux populations locales, et tout cela va dans le bon sens ! Continuons donc, en veillant à réduire toujours plus notre empreinte carbone et plantons des arbres pour compenser l’incompressible !

* source Oxfam

Retrouvez l’intégralité de la newsletter Stratégies et Durabilité

ISR