ISR

L'implication du Groupe dans le changement climatique

22 juillet 2019

L’adoption du standard TCFD de rapport extra-financier

La TCFD est un groupe de travail nommé par le Conseil de stabilité financière avec le soutien du G20 lors de la COP21 en décembre 2015 pour définir des recommandations concernant la transparence financière des entreprises en matière de climat. Il répond au discours de Mark Carney, Gouverneur de la Banque d’Angleterre, prononcé à la Lloyd’s en septembre de la même année identifiant le climat comme un risque systémique pour la stabilité du système financier mondial. Le rapport de la TCFD publié en juin 2017 précise la structure de rapport climat attendue dans les documents de référence des entreprises. Cette structure est organisée autour de quatre piliers : gouvernance, stratégie, gestion des risques, indicateurs et métriques utilisés.

La composition de ce groupe de travail présidé par Michael Bloomberg est éclectique : 32 membres issus du secteur financier et nonfinancier (gestionnaires d’actifs, fonds de pension, sociétés privés, entreprises d’audit et de consulting, agences de notation). Son objectif est de placer les risques et les opportunités climatiques au coeur de la stratégie des entreprises financières et non-financières, d’augmenter la transparence entre entreprises et investisseurs afin de réduire les risques d’investissement et de réconcilier le temps court des décisions financières avec le temps long des conséquences du changement climatique.
L’analyse de scénarios est l’outil de base pour évaluer l’impact des changements climatiques à la fois en termes de risques de transition et d’opportunités (changement de réglementation, de tendances de consommation, apparition de technologies de rupture, etc.) et en termes de risques physiques (augmentation de fréquence d’événements météorologiques extrêmes, hausse du niveau des mers, raréfaction de l’eau potable, etc.).

Le format de rapport préconisé par la TCFD est de fait totalement compatible avec l’article 173 de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte d’août 2015 et son décret d’application de décembre 2015 sauf en ce qui concerne la gouvernance où il est innovant. L’article 173 demande un reporting climatique mais également sur les enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

La Française reconnait l’importance des tendances environnementales et sociétales qui façonnent le monde ainsi que le rôle croissant que ces facteurs ont sur nos industries et dans l’esprit de nos clients. En tant que gestionnaire d’actifs, nous souhaitons favoriser des changement positifs dans les politiques publiques et mobiliser nos capacités internes en vue d’apporter des solutions novatrices d’investissement responsable.

Nous voulons faire de ces sujets la pierre angulaire de notre philosophie, au coeur de notre activité.

Xavier Lépine

Président du Directoire

 

Le Groupe La Française a la conviction que les grandes tendances qui devraient structurer les marchés financiers sur le long terme sont :

  • dans le domaine économique : la dynamique de la dé-mondialisation et l’accélération du progrès technologique ;
  • dans le domaine monétaire, la persistance de taux d’intérêt très faibles ;
  • dans le domaine démographique, la poursuite de la métropolisation avec, en premier plan et exerçant son influence sur l’ensemble des évolutions, le changement climatique.

Une société de gestion a un positionnement particulièrement sensible à l’impact des changements climatiques sur les marchés financiers et, du fait de son métier de gérant sur un large panel de classes d’actifs, le Groupe la Française occupe un poste d’observation privilégiée sur le développement de la finance climatique. Une partie des actifs gérés par le Groupe porte en effet sur des compartiments de marché peu liquides, voire illiquides avec des risques physiques et de transition particulièrement délicats à gérer car s’inscrivant dans des détentions de long terme. C’est pourquoi le Groupe a particulièrement investi dans des groupes de travail, des publications, des réflexions avec ses clients et des produits financiers autour de ce thème essentiel.

Le Groupe La Française a la conviction que les facteurs ESG affectent de façon importante les performances financières des actifs d’investissement, aussi bien en termes de rentabilité que de risque et que cette influence ne cesse de se renforcer. Plutôt que d’exclure les entreprises les moins responsables ou les actifs les plus compromis sur ce plan, la philosophie d’investissement du Groupe La Française est d’accompagner la transition de ces investissements dans le sens d’une amélioration de leur positionnement responsable. Le choix est celui de l’engagement sur la base du jugement de leur capacité d’adaptation et d’innovation.

En tant que gérant d’épargne sur le long terme pour le compte de nos clients, le Groupe porte une attention particulière aux conséquences que ses investissements auront sur la société de demain et donc sur les conditions dans lesquelles cette épargne pourra être utilisée. Sa responsabilité est non seulement de faire fructifier cette épargne mais également de créer les conditions du vivre ensemble de demain notamment au regard des transitions nécessaires du fait du changement climatique et des défis sociaux.

Découvrez l’intégralité du Rapport 2018 – Stratégie responsable et climatique du Groupe La Française

ISR