Les défis de l'urbanisation

Le métabolisme de la ville

Jacques Ninet
16 novembre 2016

Dans notre Focus « Les défis de l’urbanisation au XXIe siècle » découvrez le point de vue de l’urbaniste : Etienne Tricaud de l’AREP.

 

La ville souffre de deux maladies : une maladie chronique, c’est la maladie sociale, l’exclusion de l’accès à la mobilité ; une maladie mortelle, due au changement climatique et à la pollution.

La ville héritée de la deuxième moitié du XXe siècle est une ville fractionnée car bâtie sur le principe des zones monofonctionnelles (dortoirs, ZAC, ZUP, etc.). Le transport, appuyé par le numérique, doit jouer un rôle essentiel pour éviter la mort de la ville par défaut de circulation et de mélange. La clé de l’urbanisme devient le piéton et la « walking distance » autour du quartier de gare (le « transport oriented design). La densification urbaine doit s’accompagner impérativement de mixité, de flexibilité, de polyvalence et de réversibilité.

Cette culture de la spécialisation/séparation est remise en cause dans les projets récents mais elle subsiste dans les faits malgré les obsolescences (santé/éducation/bureaux /commerce etc.).

A travers leurs différents projets, les pays émergents offrent des solutions variées à leurs problèmes démographiques spécifiques (les problèmes du Maroc sont très différents de ceux de la Chine).

 

Ce point de vue est extrait du Comité de Prospective, Séance du 16 novembre 2016, rédigé par Jacques Ninet.

Ont participé à ce comité de Prospective le 16 novembre 2016 :

Présents : Amiral Jacques Lanxade ; François Chabannes ; Henri Chaffiotte ; Bertrand Collomb ; Bernard Descreux ; Michel Didier ; Jean-Paul Gauzès ; Alain Gerbaldi ; Xavier Lépine ; Claude Mandil ; Dominique Moïsi ; Jacques Ninet ; Christian de Perthuis

Invités : François Bertière ; Frédéric Nouel ; Etienne Tricaud

Urbanisation