Marchés financiers

L'invité de La Française

Comité de prospective
20 février 2017

A l’occasion du Grand Rendez-vous La Française « USA, La nouvelle donne », le 24 janvier 2017, Jacques Guers, Corporate Vice President de Xerox, était L’invité de La Française.

Interviewé par Pascale Cheynet, Corporate Development and Communication Director de La Française, Jacques Guers s’exprime sur « l’énorme point d’interrogation Trump » et ses impacts positifs et négatifs à la tête des Etats-Unis. Il est également revenu sur la relation de Donald Trump avec les médias sociaux et le secteur numérique.

Impact de l’élection de Donald Trump sur le business et l’Innovation

Comment qualifieriez-vous l’arrivée de Donald Trump ?

La meilleure façon d’illustrer l’arrivée de Donald Trump est très probablement un ENORME point d’interrogation.

Que ce soit lors de son annonce de participation à la primaire, que ce soit pendant sa campagne des primaires, que ce soit durant sa lutte contre H.Clinton ou que ce soit ses déclarations depuis sa nomination «as elected president »….chaque jour nous a amené….et nous amènera son lot de surprises avec par conséquent une longue liste de questions sur à peu près tous les sujets sociétaux, économiques, environnementaux ou diplomatiques….. !!

 

Peut-on déjà discerner quels pourront être les impacts de la politique de Donald Trump sur l’activité économique ?

Sur ce thème, et malgré la constance des surprises quotidiennes, il est possible de discerner une évolution des positions prises par Donald Trump selon 3 séquences :

Pendant les 2 campagnes (primaire puis présidentielle) :

A l’évidence Donald Trump est un « businessman »… ! Ceci est très important bien que ne constituant pas vraiment une première dans l’environnement politique aux US. Il se positionne clairement comme tel, il joue énormément sur l’image du « self made man » et sur ses succès dans le développement spectaculaire de son business (certes hérité de son père). Il porte donc la voix du business en jouant également sur la corde sensible de « l’anti-système » lie à ces victoires épiques avec le monde de la banque. Une partie de son image de « businessman pur et dur s’est également construite pendant une douzaine d’années sur son exposition lors d’émissions télévisées centrées sur la création d’entreprises.

L’annonce d’une volonté de réduire l’IS a 15% constitue bien sur un marqueur très positif vis-à-vis du monde de l’entreprise.

A l’inverse une part significative de son discours a porté sur :

  • de nouvelles règles du commerce (abandon/renégociation des accords commerciaux TPP/Alena, retrait de l’OMC….etc.)
  • une politique fiscale très dure sur les importations (ex :45% pour la Chine…) mais aussi sur les importations faites par des entreprises américaines produisant a l’étranger
  • une volonté de rapatriement aux US de cash des entreprises à ce jour bloque hors des US

Depuis son élection :

La constitution de son premier cercle est « édifiant » sur le sujet… !

La nomination de proches issus du milieu des affaires à des postes clés de la gouvernance future passe un message très clair :

  • Secrétaire au Tresor : S.Mnuchin ex Goldman
  • Secrétaire d’Etat : R.Tillerson ex ExxonMobil
  • Directeur du Conseil Economique : G.Cohn ex Goldman
  • Secrétaire au Travail : A.Puzder ex CKE
  • Secrétaire a l’Energie : R.Perry ex Texas Governor

Un autre sujet très intéressant (sujet sur lequel les lignes commencent déjà à bouger !) est celui des pressions très fermes effectuées auprès de l’industrie automobile (américaine mais aussi européenne ou asiatique) dans la localisation de leurs usines de productions

Enfin les déclarations très « pro-Brexit »,  « anti-EU » et « anti-Chine » constituent un autre récent sujet d’inquiétudes (ou à tout le moins d’interrogation) pour les entreprises globales à propos de leurs décisions d’investissements.

Suite à sa prise de poste :

Je suivrai très attentivement ses éventuelles nouvelles déclarations portant sur sa volonté de régulation, de politique économique, commerciale, fiscale et de politique du travail.

Tout le monde a en tête les injonctions de Donald Trump via les réseaux sociaux, mais en termes d’innovation, quelles peuvent être les conséquences majeures de ses prises de décisions ?

 

Là encore on peut structurer le propos en 3 phases distinctes (les campagnes, l’élection et la prise réelle de fonctions)

Pendant la campagne :

Suite aux premières déclarations de Donald Trump, une sorte de rébellion des entreprises innovantes a vu le jour. Cela s’est concrétisé par une lettre ouverte signée par environ 150 personnes (CEOs et/ou investisseurs-influencers représentant le Who’s Who de l’Innovation et de l’Economie Numérique). Ce courrier était un cri d’alarme : « L’élection de Donald Trump serait désastreuse pour l’Innovation ». Les reproches adressés au candidat portaient sur ces positions sur au moins 3 thèmes essentiels (Sécurité de l’Information, Immigration-Acces aux talents et Volonté d’Hyper-régulation)

Un autre sujet d’inquiétude pour les entreprises de l’Economie Numérique concerne le fait que Donald Trump semble obnubilé par les entreprises et emplois du secteur secondaire (Automobile particulièrement car c’est une industrie qui « parle » a l’électeur ) et du secteur des infrastructures (par définition non-delocalisables) et montre plutôt de la défiance vis-à-vis des entreprises de rupture technologique (par définition immatérielles voire de-localisables).

A l’inverse, il est très intéressant de noter que Donald Trump a été sans aucun conteste possible de meilleur utilisateur des outils de communication modernes (Facebook, Twitter….) afin d’occuper l’espace médiatique particulièrement durant les toutes  dernières semaines de campagne

Depuis son élection :

Sur l’insistance d’un des très rares CEOs qui lui était favorable durant sa campagne (P.Thiel ), une réunion avec une douzaine de CEOs d’entreprises majeures ( Amazon, Microsoft, Apple, IBM,…) a été spécifiquement organisée courant Décembre afin de les valoriser et de les rassurer sur l’importance et la qualité de leur rôle dans le développement le leadership économique des USA.

Suite à sa prise de poste :

Je suivrai très attentivement ses éventuelles nouvelles déclarations portant sur l’Innovation et l’Economie Numérique.

Compte tenu du caractère officiel des déclarations du nouveau président alors en exercice, il sera très intéressant de cerner les éventuelles inflexions et/ou nuances apportées aux multiples et contradictoires déclarations passées.

 

Marchés financiers