ISR

Une analyse de l’alignement des entreprises avec une trajectoire 2°

09 décembre 2019

Le Club Zero Carbon de La Française recevait le 26 novembre Nadine Viel Lamare, Directrice de la Transition Pathway Initiative (TPI)*.
Une initiative que La Française apprécie et est heureuse de promouvoir.
Post COP 21, des investisseurs institutionnels se sont creusés la tête : comment faire pour analyser les portefeuilles dans la perspective de respecter une trajectoire de réchauffement limitée à 2° ? quelles sont les sociétés dont les pratiques et les politiques sont en ligne avec les Accords de Paris? Sans outils à leur disposition, certains de ces investisseurs ont décidé de se réunir et d’en créer un, dont les principes fondateurs seraient :

– Disposer d’un outil gratuit et utile à tous les investisseurs y compris les plus petits ;
– Être transparents sur les données, la méthodologie et les résultats ;
– N’utiliser que des données publiques ;
– Bâtir des méthodologies sectorielles robustes en partenariat avec une solide référence académique : la London School of Economics (LSE).

Début 2017, la TPI voit le jour. La méthodologie mise en place analyse les entreprises sur 2 axes :
1. Management Quality :
s’intéresse à la gouvernance, la stratégie, les objectifs, les structures mises en place par les entreprises ; cet axe repose sur 19 questions qui sont les mêmes pour tous les secteurs étudiés ;
2. Carbon Performance :
analyse une performance basée sur des mesures d’intensité carbone sectorielles en comparant de manière prospective les objectifs que se donne l’entreprise avec diverses trajectoires : celle de l’Accord de Paris, la trajectoire 2° et la trajectoire inférieure à 2°. Si l’entreprise ne publie pas d’objectif, alors la tendance actuelle des émissions de CO2 est projetée dans le futur.

Les résultats globaux de la performance carbone analysée sur 8 secteurs et 190 entreprises parmi les plus émettrices au monde montrent l’ampleur du chemin qu’il reste à parcourir… seules 16 % des entreprises analysées sont en ligne avec un réchauffement climatique de 2° ou moins, un chiffre qui monte à 30 % lorsque l’on inclut les entreprises alignées avec l’Accord de Paris dont on sait qu’il nous mène à un monde à environ 3°.

Les ambitions du TPI sont importantes avec la volonté de couvrir plus de secteurs (les transports aériens et maritimes dans les semaines à venir), une extension du nombre des entreprises analysées pour intégrer les plus petites capitalisations boursières et répondre aux besoins du crédit et enfin, évaluer la politique des états afin d’intégrer une évaluation des dettes souveraines.

A l’heure où nous comprenons véritablement que notre monde change, que le réchauffement climatique et ses conséquences, sociales, sur l’alimentation, en termes de flux migratoires et donc ses conséquences politiques exigent que nous produisions et consommions différemment, chacun doit pouvoir gérer son épargne avec d’autres critères que les seules références financières. Le besoin est réel de nouveaux référentiels à disposition de tous, pour inclure les questions climatiques et sociales dans les scénarios économiques et financiers. En ce sens, le TPI constitue ainsi un apport essentiel et de qualité également utilisé par la « Climate Action 100+ ».

Alors particulier ou investisseur, épargnant néophyte ou professionnel, l’outil est gratuit, le site reprend toutes les informations nécessaires à sa bonne compréhension (en anglais il est vrai), n’hésitez plus et allez vous renseigner sur un secteur, une ou des entreprises sur le site de la TPI !

* Nadine Viel Lamare a aussi pendant une dizaine d’année en charge de l’investissement responsable au sein du fonds de pension suédois AP1

Retrouvez l’intégralité de la newsletter Stratégies et Durabilité

ISR