Impact Carbone

Une innovation à impact social

20 juin 2019

Les jeunes ménages, ou encore les familles monoparentales par exemple, n’ont pas nécessairement les capacités financières suffisantes, si ce n’est au prix de lourds sacrifices de surface ou de localisation. L’évolution des modes de vie, l’absence de linéarité tant sur le plan personnel que professionnel, la nécessaire mobilité… sont autant de facteurs qui influent notre rapport au logement.

D’autre part, l’allongement de la durée de vie rend moins pertinent l’acquisition d’un bien immobilier dans l’objectif de sa transmission : au moment où ils héritent, les enfants sont, dans bien des cas, déjà propriétaires de leur logement.

Cependant, la propriété, contrairement à la location, assure une certaine sécurité de logement et permet la constitution d’un capital répondant aux préoccupations d’épargne immobilière. Dans ces conditions, comment faciliter l’accès à la propriété sans être contraint par la rigidité qu’elle génère et sans entamer sa capacité d’épargne ?

En réponse à cela, La Française, désireuse d’avoir véritablement un impact social, innove et propose la Flexipropriété. Ce système permet l’accès à la propriété pleine pour une durée de 50 ans avec des mensualités inférieures de 30 à 40 % par rapport à un crédit immobilier classique et équivalentes au loyer du logement. Parallèlement, il permet la constitution d’un capital et écarte la location à fonds perdus. Il garantit également au propriétaire la revente du bien dans la mesure où ce dernier peut être racheté, à tout moment, à un prix fixé à l’avance et décroissant dans le temps. En démocratisant l’accès à la propriété, cette nouvelle alternative présente une réelle dimension sociale.

La dénomination « Flexipropriété » ne désigne pas la pleine propriété, mais uniquement un moyen d’accéder à une forme de propriété, limitée dans le temps et ne saurait donc être entendue comme la propriété au sens commun et juridique du terme.

Impact Carbone