Impact Carbon

Économie à faible émission de carbone : relance verte post-covid et reprise durable

03 novembre 2020

Cependant, à chaque crise sa reprise : lorsque la respiration dans le contexte de laquelle les gaz à effet de serre ont diminué est compensée par les nouvelles émissions liées au redémarrage de l’économie. Par exemple, les émissions de CO2 ont diminué de 1,4 % l’année suivant la crise financière de 2008, mais elles ont augmenté de 5,1 % en 2010 lorsque l’activité économique a commencé à se redresser.

Mais la prise de conscience a évolué depuis la dernière crise mondiale, notamment depuis 2015 après la réunion de la COP21 qui a conduit à l’Accord de Paris. Il s’agissait d’un grand pas vers un nouveau paradigme, dans le cadre duquel la possibilité d’avoir un mode de production plus écologique devenait un véritable but et dans lequel des objectifs quantifiables étaient fixés. La société d’aujourd’hui lutte contre la pandémie de Covid-19 et ses implications économiques négatives.

La crise de la Covid-19 a été très brutale, sans précédent et spectaculaire dans sa propagation mondiale. Alors que la majorité de la population mondiale était confinée à domicile, nous avons suivi les terrifiantes actualités de cette pandémie se propageant rapidement, affectant la vie de millions de familles et faisant pression sur la capacité des infrastructures sanitaires de nombreux pays. Néanmoins, nous avons également observé les répercussions positives incroyablement rapides sur l’environnement : air pur et ciel clair grâce à la baisse des niveaux de particules fines en suspension dans les grandes villes.

En effet, pendant le confinement, la consommation de charbon a chuté massivement avec la baisse de la demande d’électricité et selon l’AIE, nous avons assisté à la plus forte baisse mondiale de la consommation de charbon depuis la Seconde Guerre mondiale. Au total, 2,6 milliards de tonnes métriques de CO2 ne seront pas émises, car nous prévoyons une baisse de la demande mondiale en énergie de -6 % en 2020, ce qui est sept fois pire que ce que nous avons observé après la crise de 2008.

Aujourd’hui, les décideurs politiques peuvent considérer cette pandémie comme une opportunité d’intégrer l’environnement dans la reprise économique : fixer de nouvelles règles afin de relancer l’économie, tout en intégrant et en considérant l’impact qu’elles peuvent avoir sur la planète. Nous nous concentrerons sur l’évolution de ces progrès et sur la possibilité de combiner la relance avec les investissements nécessaires pour limiter la hausse des températures mondiales.

Télécharger le Quarterly

Impact Carbone